image

Catégories

Archives

Nouvelles francophones: Avril 2013

Blessures et injustice viennent à bout d’un National qui défendit chèrement sa peau

Malgré les blessures à ses joueur clés, Ian “beezer” Bizier et Daniel “monarque” Papillon ainsi que l’absence de son joueur de concession, JR “the rock” Roy, dont l’injustice de sa suspension rappelle la tristement célèbre suspension infligée à Maurice Richard, le National a poussé sa série quart de finale à son extrême limite, s’inclinant finalement en deuxième période de prolongation du match ultime.  Le caractère et le courage démontrés par les valeureux joueurs du National, édition 2012-2013, resteront donc gravés à tout jamais dans l’imaginaire populaire de toute la communauté francophone du grand Vancouver.

Le National a d’abord pris les devant dans sa série grâce aux efforts de plusieurs vétérans, dont le joueur étoile René “boscoverde” Boisvert.  On croyait revoir le vieux National!  Un échec avant constant, des joueurs étourdissants toujours en mouvement et des marqueurs opportunistes devant une brigade défensive étanche ont totalement étourdit des East Van Warriors, une équipe robuste construite sur les moule des Big Bad Bruins ou des Broad Street Bullies d’antan.  Plus la série progressait, plus la robustesse des Warriors en venait à fatiguer le National et à neutraliser son policier en lui tapant dessus à grands coups de bâton.  Seule la grande discipline du National empêchat la série de tourner en émule de “Slapshot”.  Pour illustrer toute la discipline dont le National a fait preuve, Alex “he-hit-me-first” Brabant n’a passé que 2 petites minutes au banc des punitions pendant toute la série.  Le match ultime, poussé en deuxième période de prolongation, s’est soldé par une défaite crève-coeur de 1-0 sur un but marqué en échappée par The Warriors’ Big Brute.

Les séries 2013 auront malgré tout aussi mis en évidence le vieillissement ainsi que le manque de profondeur et de relève sur l’équipe.  L’une des priorités de l’administration TBA et cie pendant la saison estivale devrait être le repêchage de jeunes joueurs talentueux.  Il est également grand temps aussi de se débarasser des anciennes gloires passées date, accrocher leurs chandails au plafond et laisser la place aux jeunes jambes.  Et l’administration devrait aussi se pencher très sérieusement sur le bien fondé de garder deux gardiens.  En suivant l’exemple des Canucks, qui semble “pogné” avec Luongo, le National a passé toute la dernière saison à jouer à la chaise musicale avec ses deux gardiens, le jeune Nadeau et Beaudoin, l’ancien numéro 1.  Sous le couvert de l’anonymat, certains joueurs affirment d’ailleurs que Beaudoin, ce vétéran gardien au style physique, détruit la chimie de l’équipe.  Après le repêchage, échanger Beaudoin, ou racheter son lourd et long contrat, devrait être la priorité numéro 1 du National. 

Évidemment, ce matin tous les blogues et tweets se bousculaient pour lâcher leur fiel sur l’équipe.  À les lire, on croirait qu’il faut larguer toute l’équipe qui serait trop vieille, trop lente.  Par exemple @strombone1 disait ceci:  ciao Mario!  D’autres tweets étaient encore plus cinglants et ne peuvent être reproduit sur un site web familial.  Espérons que la direction du National prendra les difficiles décisions qui s’imposent afin de reconstruire, à nouveau, une grande équipe championne.

Catégories: Hockey Francophone, Hockey Le National Publié par casseau
1 commentaire. Laissez un commentaire.