image

Catégories

Archives

Nouvelles francophones: Février 2014

20 ans de cinéma en français en C.-B.

C’est le film La Maison du Pêcheur qui ouvrira la 20e Édition des Rendez-vous du cinéma québécois et francophone de Vancouver, le 7 février 2014 à 19h30 à l’Auditorium Jules-Verne, en présence du réalisateur Alain Chartrand. Le film raconte l’été tumultueux de 1969 à Percé et la rencontre des frères Rose et de Francis Simard, acteurs importants des événements de 1970. Deux autres films en lien avec octobre 70 et la question de la langue seront présentés : le magistral film Les Ordres de Michel Brault (9 fev.) qui nous situe au coeur de la loi sur les mesures de guerre décrétée par le gouvernement Trudeau et La Langue à Terre, un film de Jean-Pierre Roy et Michel Breton (6 mars, dans le cadre du Salon du cinéma), une réflexion sur l’état de la langue au Québec mais, plus particulièrement, à Montréal et en France. C’est aussi dans le cadre du Salon du cinéma que nous recevrons la visite de l’anthropologue Serge Bouchard pour sa conférence qui portera sur son dernier livre Les Images que nous sommes (60 ans de cinéma québécois). Serge Bouchard pose un regard attentif sur des oeuvres brodées de nos travers, de nos faiblesses, mais aussi de notre humour, de notre inventivité; il nous tend un miroir à la mémoire des personnages, des artisans et des histoires qui ont marqué la cinématographie québécoise.

Durant le premier week-end, du 7 au 10 février à l’Auditorium Jules-Verne, une douzaine de films sont au programme, dont Le chant des ondes /The Wavemakers (qui nous plonge dans l’univers musical et humain du plus sensible des instruments électroniques : les ondes Martenot), La Pirogue de Moussa Touré (qui raconte l’odyssée d’un groupe d’Africains qui entreprennent la dangereuse traversée de l’Atlantique en pirogue), Le Démantèlement de Sébastien Pilote avec l’excellent Gabriel Arcand et les images magnifique de Michel La Veaux, Une Jeune Fille de Catherine Martin (drame intimiste et contemplatif d’une lumineuse beauté), Grigris de Mahamat Saleh Haroun (Bayard d’Or de la meilleure photographie), Alphée des Étoiles de Hugo Latulippe (Prix du Public documentaire – Festival de Namur), Il était une fois les Boys de Richard Goudreau, pour le ‘’Boys’’ en nous, et Yukon parle français de Jean Baillargeon, la rencontre entre un paysage sans limite et quelques Francophones, venus de partout, qui ont décidé de s’y épanouir.

Une édition qui comprend une cinquantaine de films et qui nous permet de saluer le talent extraordinaire de nos artisans. Des films dont on a souligné les qualités esthétiques et/ ou artistiques et qui ont remporté prix et distinctions lors de leur présentation dans d’autres festivals. Dix jours de cinéma pour prendre le temps de sonder une partie de l’âme québécoise à travers ses créateurs d’histoires et d’images qui, chacun et chacune à leur façon, expriment une partie des territoires que nous habitons, et qui nous habitent tout autant. Ce sera aussi l’occasion de découvrir, apprécier et questionner une partie de la production récente issue de la Francophonie et, tout spécialement, un volet soulignant le mois de l’Histoire des Noirs. Une occasion unique de voir le cinéma du plus grand continent francophone.

Le 11 février, au Studio 700 de Radio-Canada, une présentation spéciale du documentaire Heroes of the Sun/Noir Soleil de Fabienne Lips-Dumas et, en reprise, le 21 février à l’Auditorium de l’École Gabrielle-Roy de Surrey. Le documentaire a été tourné dans la communauté de Cité Soleil à Haiti. Malgré la pauvreté et la violence, le documentaire est porteur d’espoir et de résilience.
En Soirée de clôture, le 16 février au SFU WOODWARDS, le film Triptyque de Robert Lepage et Pedro Pires, qui est une déclinaison sensible et profondément émouvante sur les thèmes de la mémoire et de l’identité.

Le partenariat avec SFU Woodward’s permet la tenue de quatre grandes soirées de cinéma. Du 13 au 16 février, se succéderont La Fille du Martin de Samuel Thivierge (tourné à 100% sur le territoire de la Pourvoirie des Laurentides, située à 42 kilomètres à l’ouest de La Doré, au Lac-Saint-Jean), Chi de Anne Wheeler (This feature documentary follows Canadian actress Babz Chula to Kerala, India, where she is to undergo treatment by a renowned Ayurvedic healer in an effort to manage her 6-year battle with cancer .Chi shows us that not shutting down, not shutting off, can be the most healing experience of all), Vic + Flo ont vu un ours de Denis Coté (Bayard d’Or du meilleur scénario), Yam Dam un film Belge de Vivian Goffette (Prix Cinevox - long métrage belge), Sarah préfère la Course de Chloé Robichaud (le premier opus bien appliqué d’une auteure-cinéaste dont l’oeuvre s’annonce prometteuse), Gare du Nord le dernier film de Claire Simon (Bayard d’Or du meilleur comédien: Reda Kateb), Amsterdam de Stefan Miljevic et Érection Canada de Mélanie Ladouceur et François Gourd (l’histoire du Parti Rhinocéros du Canada de 1963 à 2013). Un spécial Les Films du Cygne avec Electric Indigo de Jean-Julien Colette, Le Maillot de Bain de Mathilde Bayle et Argile de Michaël Guerraz complètera la programmation.

Le 14 février, le film L’Enfant d’en Haut d’Ursula Meier est présenté avec la collaboration du Consulat général de Suisse à Vancouver. Ours d’argent à la Berlinale, Swann d’or de la meilleure actrice pour Léa Seydoux au Rendez-vous de Cabourg, choix de la Suisse pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère, L’enfant d’en haut d’Ursula Meier est une petite merveille de finesse et d’ellipses, dans lequel elle s’aventure en eaux troubles avec l’aisance d’un capitaine au long cours.

Les 14 et 15 février, à l’invitation du Festival Winterruption, nous présenterons deux journées de cinéma au théâtre Waterfront de l’Île Granville, en commençant par des Matinées scolaires le vendredi. Le samedi 15 février, pour la famille (6 ans et plus) : Ernest et Célestine, un film d’animation franco-belgo-luxembourgeois réalisé par Benjamin Renner, Stéphane Aubier et Vincent Patar qui a remporté le César du meilleur film d’animation, et Louis Cyr : L’homme le plus fort du monde réalisé par Daniel Roby. Louis Cyr est un être d’exception qui fut catapulté dans la Légende grâce à ses nombreux exploits.

Aussi le 15 février, à 12h30, nous vous proposons une visite de 60 minutes (activité gratuite) de l’Île Granville avec l’historien Maurice Guibord, président de la SHFCB. En effet, dès 1889, on commença à transformer un banc de sable dangereux au milieu de False Creek, afin d’y créer la Industrial Island qui, à compter de 1916, devint le coeur de cette région industrielle. Au cours des années 1970, on effectua une revitalisation de ce lieu vers le paradis touristique et urbain que nous connaissons aujourd’hui. Venez déambuler dans les rues de cette île pour y découvrir les liens francophones - l’entrepreneur Edgar Vachon, la scierie Giroday, la rue Duranleau, le site francophone olympique et d’autres encore. Le film Louis Cyr, l’homme le plus fort du monde est présenté à 14h00 pour les familles (12 ans et plus). Toujours dans le cadre de Winterruption, en soirée : Grigris de Mahamat-Saleh Haroun (Sénégal-France) et Louis Cyr, l’homme le plus fort du monde. Aussi, une série de quatre courts métrages Anxious Oswald Greene de Marshall Axani, I did it for Love de Quinn Spiker, Under the Bridge of Fear de Mackenzie Gray et Lapsus de Karim Ouaret.

Le 6e Salon du Cinéma suivra, du 5 au 9 mars 2014, au Studio 16 de la Maison de la Francophonie. Des ateliers, des rencontres et des présentations de films, dont Gabrielle de Louise Archambault, Héliosols de Gabriel Tougas et La Langue a terre seront présentés avec un spécial animation de l’ONF. Aussi, une soirée toute spéciale dédiée à la mémoire de Nelson Mandala, d’Arthur Lamothe, Michel Brault, Fréderic Bach et l’ami Mark Harris, auxquels poètes et musiciens, sous la direction de Paul Plimley et Victoria Gibsons, rendront hommage le 8 mars prochain. Une nouveauté ludique, l’ÉCRAN OUVERT : un Cabaret de l’Image et du son, une invitation aux créateurs à nous faire partager le fruit de leurs recherches, expérimentations, découvertes et coups de coeur. Présenté quotidiennement entre le 5 et le 9 mars en fin d’après-midi, ce laboratoire vise la présentation de premières oeuvres achevées ou en devenir.

C’est donc avec un plaisir renouvelé que nous vous accueillons à cette VINGTIÈME édition des Rendez-vous. La suite vous appartient. Avec nous, invitez ‘’l’Autre’’ à venir partager cette vitrine sur la Francophonie.

Bon cinéma.
Source : Régis Painchaud

Catégories: Publié par Mario Beaudoin
Pas de commentaire pour l'instant. Laissez un commentaire.

Faites partie du jury de la quatorzième édition du Prix des lecteurs Radio-Canada

SOYEZ DE CEUX QUI CHOISIRONT L’OEUVRE LAURÉATE DU PRIX DES LECTEURS RADIO-CANADA POUR UNE LITTÉRATURE FRANCO-CANADIENNE

C’est dans le cadre de l’émission Plus on est de fous, plus on lit! animée par Marie-Louise Arsenault sur ICI Radio-Canada Première que la campagne de recrutement des lecteurs a été lancée hier en
présence de l’écrivaine Kim Thúy, présidente d’honneur.  Le Prix des lecteurs Radio-Canada acceptera les candidatures pour devenir membre du jury du 3 février au 2 mars 2014 21 h (heure du Pacifique).  Pendant une période de lecture d’environ cinq semaines, les jurés auront pour mission de lire les six oeuvres en lice - écrits par des auteurs qui vivent, travaillent ou sont nés en milieu francophone minoritaire.  Le jury se rencontrera – toutes dépenses payées – le mercredi 30 avril à Montréal, sous la présidence de Kim Thúy afin de choisir le lauréat.

Toute l’information ici

Catégories: Radio-Canada Publié par casseau
Pas de commentaire pour l'instant. Laissez un commentaire.